KACOU 12 : L'ÉGLISE ET L'ÉTAT

(Prêché le dimanche matin 27 avril 2003 à Locodjro, Abidjan – Côte d’Ivoire)

1 Vous comprenez pourquoi la base de la vision est le livre de Daniel ? Au jour de Daniel, Nebucadnetsar tint conseil avec tous ses devins et éleva une haute statue comme le conseil mondial des églises, d'une hauteur de 600 églises. C’est dans Daniel chapitre 3. Et les Chaldéens dirent au roi Nebucadnetsar : « Ces hommes ne tiennent pas compte de toi, ô roi ! Ils ne respectent pas tes dieux et la statue que tu as faite. »...

2 Et de ce côté-ci en cette fin des temps, depuis cette dernière décennie, nous assistons à de gigantesques unions et fédérations d'églises dans tous les pays. Et ceci est l'accomplissement de Matthieu 13 :24 à 30. Et ce Message-ci vient pour le rassemblement des élus. Refuser cela, c'est choisir de plaider « non coupable » au jugement plutôt que de choisir la grâce.

3 Et maintenant je tiens à faire une mise au point importante. Je crois que le temps est venu et que cela rentre dans la ligne de mission du Cri de minuit. Le Message de minuit placera l'Église dans sa position véritable du commencement.

4 En juin 2002, avant de commencer ce ministère, j'ai constitué un dossier. J'ai fait une page pour le statut et une autre page pour le règlement intérieur et j'ai expliqué clairement que nous ne sommes pas une organisation païenne ou une église catholique, protestante, évangélique ou branhamiste ou membre de ces églises dites révélées ou rétablies... ni rien de semblable mais des chrétiens et donc la Bible et ce que le prophète vivant dit est notre statut et règlement intérieur. Mais on eut l'audace de m'exiger un statut et règlement intérieur selon le modèle des organisations païennes. J'ai vu cela comme une injure aux choses saintes. Et j'ai refusé cela!

5 Est-ce l'État ou une juridiction terrestre qui doit me donner l'autorisation pour que je parle de la part de Dieu?  Comment Jésus peut-il demander la permission à César pour exercer son ministère ? Et comment peut-on demander de telles choses et ensuite, un païen puant d'alcool viendra enquêter pour voir si ma prédication est du goût des autorités politiques ? Sachant que le diable est le prince de ce monde, comment peut-il m'autoriser sur son terrain ? Comment Élie peut-il demander agrément à Achab et Jézabel ? Comment Jean-Baptiste peut-il demander agrément à Hérodias ? Le faire, c'est trahir Dieu et s'exclure du plan du Salut. Que Dieu m'en garde ! C'est plutôt l'État qui doit se soumettre à l'Église. [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »]. Depuis les temps anciens, Dieu n'a jamais voulu qu'Israël se soumette à un empire ou à un roi païen ! Et cela, les premiers chrétiens l’avaient compris et c'était la base des premières persécutions chrétiennes.

6 Or quand une église fait les papiers, reçoit l'autorisation de l’État, ce n'est pas seulement un acte de soumission mais une alliance. C'est comme l'Amérique et l'Angleterre. C'est comme la Syrie qui signe un traité avec l'Irak afin d'être secourue en cas d'attaque d'Israël. Vous voyez ?

7 Et le 18 décembre 2005, lors de la prédication des frères devant le plus grand temple branhamiste, ces branhamistes ont fait recours à la police. Vous voyez ? Je vois mal William Branham appeler la police pour frapper des prédicateurs devant le Branham Tabernacle ou le Seigneur Jésus-Christ appeler les soldats romains contre les pharisiens qui venaient l’importuner avec des questions. C’est plutôt le contraire, c’est les soldats romains, les foules et les huissiers qui étaient au service des pharisiens et des sadducéens pour persécuter le Seigneur Jésus-Christ et les apôtres. Et je vous dis une fois encore : si vous devez prêcher devant des temples, je voudrais que ce soit surtout ceux des branhamistes ! Oh, j'ai appris qu'ils avaient tant chanté pour étouffer la voix des frères mais miraculeusement, les voix des frères, je dirais unies à celles des anges, transperçaient ce grand bruit d'instruments qui devraient être affectés à un concert de Bob Marley. [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »].

8 Or, c'est toujours l'État qui provoque l'Église. C'est comme Hérode qui demande à Jésus par quelle autorité Il prêche ! Autrefois, c’était de sacrifier aux dieux romains et aujourd’hui, c’est de demander l’autorisation de César, c’est le même démon.

9 Et un jour, l'empereur Constantin demanda la bénédiction du treizième mausolée qu'il avait fait construire à coté de douze autres portant les noms des douze apôtres. Et pendant la cérémonie de bénédiction du mausolée, pendant qu'un prédicateur prêchait disant : « Nous sommes des pécheurs mais Jésus-Christ a été conçu sans péché ! Jésus-Christ a vécu sans péché mais Il a été crucifié à cause de nos péchés et c'est en sa mort sur la croix que nous avons reçu la rémission de nos péchés... ». Et pendant que le prédicateur parlait, l'empereur Constantin se leva et ordonna au prédicateur d'arrêter ses bavardages et de bénir le mausolée. Vous voyez? L’empereur Constantin voulait affirmer clairement que l'État était au-dessus de l'Église. Il voulait montrer que la terre était au-dessus du Ciel et que le pouvoir de César était au-dessus de celui de Dieu. Mais là, il s’était trompé car des prophètes envoyés de Dieu pour exprimer la supériorité de Dieu sur César étaient sur la terre... [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »]. Alors, le prédicateur répliqua aussi sévèrement et l’empereur s’excusa.

10 Et en l’an 257, un édit de la Rome païenne fut promulgué en ces termes : « Croyez ce que vous voulez à titre privé mais en tant que citoyens, conformez-vous aux obligations officielles et ne constituez pas un État dans l'État ». Ce qui tombait dans des oreilles de sourds parce qu’ils comprenaient ce que César voulait dire. Et cela allait être la base fondamentale des persécutions qui ont emporté des millions de chrétiens qui connaissaient mieux Romains 13 que vous.

11 En tant que citoyens, nous établissons nos cartes d'identité, nous payons nos impôts, le maire célèbre nos mariages, c'est la part de César. Vous voyez? Mais la seule chose que nous ne pouvons pas faire, c'est d'assujettir ou de greffer l’Église à l'État. Les églises de Satan sont soumises à l’État, les églises de Jésus-Christ sont aussi soumises à la Bible et à ce que le prophète vivant dit. Si vous nous aimez, laissez-nous tranquilles! [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »].

12 Si on doit se soumettre parce que c'est Dieu qui établit toute autorité, les Juifs et Moïse ne sortiraient pas d’Égypte quand pharaon s'est opposé. Et Daniel et ses compagnons se prosterneraient devant la statue d'or de Nebucadnetsar ! Vous fils du diable, vous avez coutume de vous prosterner devant l'État, de mendier auprès de ses dirigeants et je vous prie de ne pas essayer de nous associer à votre sorcellerie.

13 En dehors de la Bible et de ce que le prophète vivant dit, je ne peux pas donner une autre identité ou une autre image à l’Église de Paul, Pierre, Wyclif, Martin Luther, Jean Calvin et John Wesley. L'Église ne peut pas être insérée dans l’État, elle ne peut pas être assujettie. De l’Église et l’État, si l'un devait se soumettre à l'autre, c'est l’État. Et les premiers chrétiens le savaient bien. Même les catholiques le savent bien parce que durant des centaines d'années, des papes ont intronisé ou excommunié des rois. Par exemple, en décembre de l’an 1301, le pape Boniface VIII par la bulle Ausculta Fili affirme la supériorité du pouvoir spirituel sur le pouvoir civil et temporel. Les catholiques avaient hérité cette position des premiers chrétiens avant de retourner à leur bourbier. Vous voyez ?

14 Ce ne sont pas des ministres et députés, des païens aveugles puant d'adultère et d'alcool et de corruption qui m'influenceront. Cela n’est pas possible parce que je suis un prophète de Dieu. À vous de leur donner les places d'honneur dans vos rassemblements ! Mais, moi, je sais la valeur de la Bible que je tiens c’est pour quoi je n'ai aucune considération pour ces constitutions vacillantes qui ne cesseront jamais d'être modifiées.

15 Et dans l’histoire de l’Église, Ossius de Cordoue, le vieux prédicateur d'Espagne réprimanda l'empereur de Rome en ces termes : « Vous n'avez pas le droit de vous ingérer dans les affaires religieuses ! Dieu vous a donné seulement l'autorité sur l'empire. C'est de nous, en matière de foi que vous avez à entendre des leçons ». Vous voyez ? Le ciel et la terre passeront mais tous, nous irons rendre compte à Dieu. Non pas de la façon dont nous avons géré nos pays, mais de la façon dont nous avons servi Dieu et marché dans la volonté de Dieu et loin du péché. Dieu ne fait même pas attention à ce que nous appelons développement sur la terre. Nos immeubles que nous appelons gratte-ciel, Dieu voit cela comme des termitières. Ce n’est rien devant Dieu, ce qui compte c’est le Salut de l’âme. Et qui que vous êtes, président ou roi, vous devez vous plier à la volonté de Dieu. [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »].

16 Et le puissant prédicateur Ambroise contraignit l'empereur Théodose à la confession publique comme tout le monde, lui disant : « L'empereur est dans l’église, il n'est pas au-dessus de l’église. Ne vous servez pas de Christ mais servez-Le ! ». Amen ! Et Jean Chrysostome, ce puissant prédicateur s'écria : « Le pouvoir de Dieu dépasse autant en valeur le pouvoir civil que le ciel dépasse la terre ». Si un président ou un roi ou un maire ou un député est quelque chose sur la terre, il recherchera le prophète vivant de son temps. Et si une nation connaît Dieu ! Dieu aura la première place dans les actualités et dans les activités de cette nation. Mais regardez toutes les nations de la terre leur religion, cela s’appelle la politique. Et Satan est le Dieu de la politique. Et avec cela, les fils du diable qui sont présidents et autorités politiques sur la terre se mêlent souvent de ce que Dieu est en train de faire. Ils portent des jugements sur tel et tel homme de Dieu alors qu’ils sont pleins d’alcool et de péché. [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »].

17    Et quand un jour l'empereur Constantin a dit : « Vous êtes apôtres de dedans mais moi, Constantin, je suis apôtre de dehors », la réplique ne se fit pas attendre devant lui. Un prédicateur s’est levé et lui a dit : « Il n'est pas possible d'être César et chrétien tous ensemble ». Et moi Kacou Philippe, je suis de la lignée de ces prédicateurs et des prophètes de la Bible. Un politicien n’a rien à voir avec ce que je suis en train de faire et je n’ai pas de compte à rendre à un politicien. Un ministre de culte ce n’est pas pour moi, c’est pour les églises catholiques, protestantes, évangéliques et branhamistes. [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »]

18  Nous prêchons l'ancien Évangile, nous sommes la vieille Église et nous sommes sur la terre de Dieu. Cette terre est la terre de Dieu avant d’être entre vos mains. C’est Dieu qui l’a créée et je suis son prophète. Je n’ai pas de part avec César et nous n'avons pas de part avec César. Comme Israël, l’Église véritable a toujours pris une position opposée à tout pouvoir païen. « À César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». C'est un commandement et un décret divin et je Le prononce au Nom du Seigneur Jésus-Christ en vertu de la mission que j’ai reçue le 24 avril 1993. Enfreindre cela, c'est un péché.

19   Et moi Kacou Philippe, je ne suis pas à l'œuvre parce que je vois la tiédeur dans l’église ou que j'ai découvert une vérité que les autres n'ont pas, mais je le fais conformément à l’appel et commission du 24 avril 1993. J’ai vu en vision écrit dans le Ciel, le Message que je dois prêcher et le ciel et la terre ne peuvent pas faire mentir cela. Matthieu 25:6 et Apocalypse 12 :14 disent que, en ce temps où nous vivons, un Africain sera à l’œuvre sur la terre pour accomplir cette mission et je le suis moi qui vous parle. [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »]. Et donc sur la base de Matthieu 25:6, je ne me fais point passer pour ce que je ne suis pas. Et dès à présent je peux dire que le Cri de minuit est émis. Si vous êtes prophètes, apôtres, pasteurs, évangélistes ou docteurs vous devez humblement vous aligner derrière cela. Si votre but est le Ciel, c'est ce que vous devez faire. 

20  Remarquez que nous sommes à la fin des temps et il y a des signes extérieurs et des signes intérieurs. Les tremblements de terre, les guerres, le retour d'Israël dans sa patrie, … tout cela, ce sont des signes extérieurs pour le monde mais les trompettes, les sept étoiles, l'ouverture des sceaux, les sept tonnerres et le Cri de minuit, … ce sont des signes secrets de l'Époux à l’Épouse. Et le monde, c'est-à-dire les églises catholiques, protestantes, évangéliques et branhamistes y compris toutes les églises dites révélées ou rétablies, n'est pas concerné et ne le sait pas. La Bible dit qu'à la veille de l'enlèvement, il y aura un Cri qui réveillera les vierges endormies et qui conduira un jour l’Église à l'enlèvement et c'est ce à quoi nous sommes en train d'assister. [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »].

21 J'ai entendu des gens parler de Matthieu 25:6 et maintenant c'est de l'histoire. C'est au passé composé: le Cri de minuit a retenti. Vous voyez? Tout enfant de Dieu comprend ce que Dieu est en train de faire et l’Église véritable marche selon les promesses et les prophéties bibliques.

22 Si aujourd'hui en l'an 2003, un réveil éclatait dans une église branhamiste, ce serait bien mais cela ne peut pas être le réveil de l’Église car la Bible ne dit pas que ce sera une vierge qui se réveillera et réveillera les autres mais c'est un Cri qui le fera. Et c'est ce que dit l'esprit de prophétie. [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »].

23 Notre prière est que Dieu suscite des personnes et aussi les moyens qu'il faut car ce Message doit être traduit en anglais, allemand, swahili, espagnol, portugais, chinois, japonais et autres. Et de la même manière que nous voyons dans la Bible : Lettre aux Corinthiens, lettre aux Romains, aux Philippiens, à Timothée... et que cela s'applique aujourd'hui à la terre entière, ainsi, il en sera de même pour ce Message que je prêche ici. La seule chose à faire, c'est de Le traduire en d'autres langues. Vous comprenez ? [Ndr : L'assemblée dit : « Amen ! »].

24 Mais quant à la prédication, le Saint-Esprit Lui-même l'adaptera à chaque nation car les faux prophètes de Zimbabwe ne sont pas ceux de Centrafrique ! La fédération des églises du Portugal n’est pas la fédération des églises de France. L'archevêque de Paris ne s'appelle pas Bernard Agré ! Ces prédications seront distribuées partout !

25 Et j'ai dit que, poussés par l'Esprit, des gens en séjour dans d'autres pays retourneront dans leur propre pays pour l'expansion de ce Message! Des étoiles préparées pour le temps et la circonstance seront suscitées à travers le monde. La conscience des élus sera réveillée et ils prendront une position radicale contre toute juridiction terrestre comme au commencement de l’Église. Nous y sommes déjà, tout dépend maintenant de l'Esprit de Dieu qui est en train de coordonner cela à travers toute la terre.

26 Il y aura une chasse à l'homme, une extermination d'une telle « secte » qui sera jugée trop rebelle. Ce sera la dernière action prophétique de l’Église des nations. Et cela conduira à l'enlèvement. C'est seulement par l'humilité et le discernement d'un fils de Dieu qu'un tel ministère méritera l'attention car la Bible dit que le Royaume de Dieu ne vient pas à frapper les regards.

27  Maintenant, pour terminer, je voudrais dire qu'à chaque fois que Dieu a donné la paix à l’Église, celle-ci s'est montrée légère. Et parlant par exemple du mariage... d'abord au 4ème siècle, Rome et l’Église reconnurent la dot comme symbole du mariage. Ainsi, le mariage était distinct du concubinage par la dot. Il n'y avait pas de cérémonie civile ou religieuse. Puis l’État commença à prendre le dessus avec une prétendue cérémonie civile pour, dit-il, sortir le mariage de sa clandestinité ; cérémonie qui fut embellie par le concile de Rome en l'an 721 avec des parrains, marraines et témoins avec une ambiance païenne suivie d'une procession dans les rues. Et tout cela dans un esprit de concurrence avec l’Église.

28   Et l'Église à son tour, devant cette flatterie, institua une cérémonie dite de bénédiction qui fut combattue par les plus éminents prédicateurs car, disent-ils, tout mariage étant une volonté accordée de Dieu s'il est mieux de ne pas se marier comme le dit l’apôtre Paul, alors, la cérémonie du mariage ne doit pas venir jusqu'à l’église. Et dès le lendemain du concile de Trente, les États revendiquèrent une compétence matrimoniale partant du fait que le mariage est un contrat séculier avant d'être un simple sacrement religieux. Ainsi, après la dot, les païens avaient une cérémonie civile alors que les chrétiens n'en avaient aucune. Vous voyez?

29 Israël et les nations n’ont jamais fraternisé, et, l'Église et l’État n'ont jamais fraternisé. Sur les règles du mariage, les droits des conjoints ou les conditions de divorce, l’Église et l’État ne se sont jamais accordés.

30  Un autre fait; les États esclavagistes avaient dit que si un esclave demandait en mariage une fille libre, cet esclave devait être mis à mort. Tandis que l'Église disait qu'un esclave peut épouser la fille de son maître si celle-ci accepte. Vous voyez?

31  Ces récentes cérémonies civiles précédant une cérémonie religieuse que nous voyons, cela date du XVIIIème siècle débutant en France par la loi du « 18 germinal » et ne sont qu'un piège de Satan, son pouvoir civil et ses églises contre la véritable Église. L'Église, à travers l'histoire, n'a  jamais reconnu le mariage civil fondé sur une autre juridiction que la Bible et ce que le prophète vivant dit. Laquelle juridiction est en contradiction avec la Bible et ne cesse d'être modifiée et que, de tout temps, l’Église n'a jamais reconnue.  Je ne parle pas des églises mais de l’Église véritable. C'est différent! Vous voyez?

32 Aller à la mairie et de là venir à l’église, c'est un piège de Satan et toute la terre est en admiration devant cela. C'est une soumission de l’Église à l’État. Et en signant cette autre juridiction du mariage c'est comme si on sacrifiait aux dieux romains et qu'on plaçait l’Église en dessous de l’État. Vous voyez? Autant l’État n'a aucune considération pour l’Église, autant je n'ai aucune considération pour l’État et son mariage païen. C’est du prophète messager vivant que l’Église procède. L'Église c'est donc moi et je ferai en sorte qu'on la respecte. [Ndr : L'assemblée dit : Amen !]. Et ma prière est que l’Église revienne à son premier état !

33  Maintenant, parlant de l’Église et l’État en 1971 au Congo-Kinshasa, lorsque l’archevêque Malula et l’église catholique et les autres églises avaient critiqué les mauvais comportements du président Mobutu contre la population, le président Mobutu leur a dit de se tenir à l’écart et que ce n’était pas leur problème. Mobutu a dit : «Il n’en est pas question, c’est inadmissible et inacceptable! On ne peut pas mélanger les deux choses. Même le Christ Lui-même était formel! A Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César». Autant les chrétiens font partie de l’État parce qu’ils sont citoyens, autant l’État fait partie de l’Église parce qu’il a besoin de Salut. [Ndr : L'assemblée dit : Amen !]. Les présidents et les rois et les ministres et les députés et les maires et tous les grands hommes de la terre ont besoin de Salut. Et je les ai toujours regardés comme des pécheurs qui ont besoin de Salut. Leur grandeur humaine c’est devant les hommes. Mais je les verrai toujours comme des pécheurs qui ont besoin de Salut.

34 Et lors de l'élaboration de la constitution de Côte d'Ivoire, les hommes religieux présents avaient demandé seulement que le mot Dieu puisse figurer dans le préambule mais cela avait été refusé sous le prétexte que la Côte d'Ivoire est un pays laïc. Mais si la Côte d'Ivoire est un pays laïc, que faisiez-vous là-bas? À cause de l'argent, ces pasteurs, prêtres et imams étaient assis là au milieu de ces politiciens au lieu de quitter la salle. Si la Côte d'Ivoire est un pays laïc, quel papier d'église me demandez-vous? Mais sachez que : un jour, à cause du jugement de Dieu sur la terre, un temps viendra où les églises du diable donneront leur pouvoir et autorité à l’État. Et les États voteront des lois pour les protéger à travers la police et les tribunaux. Et que celui qui a des oreilles pour entendre entende !