KACOU 71 : LE DÉROULEMENT DU CULTE

(Prêché le dimanche matin, 27 avril 2008 à Adjamé, Abidjan - Côte d’Ivoire)

1 Frères, c’est encore un privilège pour nous d’être rassemblés pour écouter la Parole de Dieu au travers d’un prophète vivant. C’est une grande chose... [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

2 Ce matin, je vais répondre à une importante préoccupation sur le déroulement du culte mais avant cela, j’ai un certain nombre de questions auxquelles je dois répondre. J’ai reçu plusieurs lettres et mails de gens qui ont bien compris le Message et donc qui posent la question de Actes 2:37. D’autres demandent même que j’aille dans leur pays. Que Dieu leur accorde toute la sagesse d’accomplir sa volonté et de faire accepter le Message dans leur pays.

3 Par ailleurs, qu’aucun d’eux n’ait le comportement d’Adon, ce pasteur branhamiste qui cachait le Message à ses fidèles. Dès l’instant où vous croyez le Message, si vous avez les moyens, n’hésitez pas à imprimer les prédications et à télécharger les audios pour les distribuer aux fidèles et à leur conseiller les logiciels et tout ce qu’il faut pour leur avancement dans le Message. Un jour, on vous reconnaîtra cela comme ayant été un modèle dans ce Message. En dehors de cela, vous pouvez faire de petites fiches d’évangélisation avec vos contacts et les distribuer pour que tout le monde en soit informé. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

4 Par rapport aux confessions de ce matin, un frère et sa femme ou deux personnes peuvent se donner des baisers en guise de salutations ou de félicitations ou pour manifester leur joie de retrouvaille. C’est pareil pour des parents ou amis qu’on a vus il y a longtemps.

5 Aussi nous voyons des journaux qui font écho du Message. Jamais des journaux n’ont parlé d’un prophète messager vivant comme c’est le cas aujourd’hui. Tout le monde sait maintenant qu’il y a un prophète dans le pays. [Ndr: L’assemblée dit : « Amen ! »].   

6 Au commencement, il y eut un ministère glorieux sous des tentes avec Moïse et à la fin, de ce côté-ci, revient le ministère glorieux sous la tente avec le prophète Kacou Philippe. Et la raison pour laquelle le ministère sous la tente devait s’accomplir en Afrique et par un Africain est que, qu’on le veuille ou pas, la race noire est la plus basse. Et si le corps de l’homme est une habitation comme le dit 1 Corinthiens 6 :19, alors celui qui peut être le type de la tente est celui de l’Africain. Les Juifs avaient cette même position que nous quand ils étaient esclaves en Égypte il y a près de quatre mille ans ! [Ndr: L’assemblée dit : « Amen ! »].

7 Bien ! J’en viens aux questions… La première question est : « Frère Philippe, l’apôtre Joseph Coleman aurait-il une fois été dans la volonté de Dieu comme tu l’as dit pour Ewald Frank touchant la distribution des brochures ? »

8 Frère je n’ai jamais dit qu’Ewald Frank a une fois été dans la volonté parfaite de Dieu. J’ai dit que Dieu lui avait confié la distribution des brochures de William Branham et n’importe qui peut imprimer et distribuer des brochures. Ewald Frank n’a jamais été un disciple de William Branham ! Et il n’a jamais été baptisé dans le Message de William Branham ! C’est en Janvier 1966 qu’Ewald Frank a appris la mort de William Branham par quelqu’un d’autre alors que le téléphone et le télégramme existaient déjà. Si je meurs aujourd’hui, dites-moi combien de temps faudra-t-il pour que l’un de mes disciples apprenne cela dans son pays ? Et c’est la même chose pour Joseph Coleman qui n’a jamais été un disciple de William Branham ! Joseph Coleman avait son ministère et son message et ses prédications étaient diffusées pendant que William Branham prêchait sur la terre ! Et William Branham a prié pour lui comme aussi William Branham a prié pour Tommy Osborn et bien d’autres prédicateurs pentecôtistes et baptistes. Est-ce que Joseph Coleman n’a pas publié et ne continue pas de publier des prédications qui datent d’avant la mort de William Branham ?

9 William Branham pouvait prêcher chez des gens qui ne croyaient pas en son Message et c’est dans ce sens qu’il a prié pour une multitude de prédicateurs dont Joseph Coleman, Tommy Osborn et bien d’autres qui ne croyaient pas comme lui. Est-ce que dans le film : « La profondeur appelle la profondeur », William Branham n’a-t-il pas prié pour un prédicateur pour qu’il y ait un réveil à l’ancienne mode dans son église pentecôtiste ? William Branham pouvait dire à son assemblée, Tommy Hicks ou Oral Robert viendra prêcher dans cette ville, vous pouvez aller l’écouter. C’est un bon serviteur de Dieu remplit du Saint-Esprit. Vous voyez ? Comment je peux vous dire d’aller écouter un prophète évangélique et qu’il est remplit du Saint-Esprit ? Comment un prophète évangélique peut-il être remplit du Saint-Esprit ? Comme Abraham, William Branham était en Égypte et il était un prêtre égyptien. Il pouvait prier pour un prêtre de Zeus, pour un prêtre de Osiris, pour un prêtre de n’importe quel dieu égyptien ! Il sacrifiait sur leurs autels ! Et pour lui William Branham, tous ces prêtres des dieux d’Égypte étaient des serviteurs de Dieu. Est-ce que William Branham ne fraternisait pas avec Oral Roberts, Tommy Osborn, Tommy Hicks et autres, et ne les appelait pas frères en Christ ? Chacun d’eux à l’exemple de Tommy Osborn auraient pu réussir mieux que Joseph Coleman et Ewald Frank s’il le voulait. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

10 La deuxième question est : « Frère Philippe, qu’en est-il de la cathédrale dont William Branham parle dans la vision de la tente ? ».

11 Frères, du début jusqu’à la fin du Message, j’ai toujours dit qu’Ewald Frank avait le ministère de la cathédrale. Et ses propres révélations ne disent pas le contraire. C’est parce que les branhamistes ne sont pas vigilants. Ewald Frank a dit : « Le 19 janvier 1966, je fus transporté en esprit dans une très grande salle de rassemblement. Un côté était une construction solide, comme une cathédrale avec une galerie, le reste était en cercle comme une tente ». Maintenant, dites-moi ce que cela veut dire ! [Ndr: L’assemblée dit : « Amen ! »].   

12 La troisième question est : « Quand Dieu envoie un serviteur, Il le confirme comme on a vu Frère Branham avec la Colonne de Feu. Quel est le signe de ta confirmation ?».

13 Je ne suis pas à la recherche de signe et ici au Cri de minuit, nous ne sommes pas à la recherche de signe. Nous respectons la souveraineté de Dieu. William Branham a œuvré depuis l’âge de dix-sept ans et des milliers de personnes ont cru en lui et c’est quand il a commencé à vieillir et qu’il était chauve que Dieu lui a donné le signe de la Colonne de Feu. William Branham dont tu parles a œuvré pendant des dizaines d’années avant que le signe de la Colonne de Feu n’apparaisse. Et moi, je suis présentement à ma cinquième année et tu me demandes un signe pour croire ! Mais Dieu est libre de faire ce qu’Il veut, et William Branham et Kacou Philippe ce n’est pas la même dispensation. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »]. Maintenant, de ceux qui ont cru en William Branham sans signe et de ceux qui ont cru à cause d’un signe, lesquels sont les fils de Dieu ? De ceux qui ont cru en Jésus-Christ sans signe et de ceux de Matthieu 12:38 qui veulent un signe pour croire, lesquels sont les fils de Dieu?

14 Nous croyons que Dieu confirmera sa Parole mais Dieu confirme déjà sa Parole. Non seulement les malades sont guéris, les possédés sont délivrés mais nous avons ici des témoignages d’ordre prophétique. À la veillée du 7 mars 2008, j’ai prié pour une sœur qui a été guérie d’un kyste et plus tard elle m’a rapporté, après qu’elle ait constaté la guérison, qu’en 2006, elle avait vu en songe que j’avais prié pour elle et qu’elle avait été guérie et que dans ce songe de 2006, j’avais porté l’habit que je portais ce 07 mars 2008, et que je chantais « Crois seulement, Crois seulement !» exactement comme elle l’avait vu ! Elle a dit que dans le songe, elle était assise à côté d’une certaine dame qu’elle ne connaissait pas et tout se passa exactement ainsi le 07 mars, soit deux ans après le songe. Or l’habit que je portais, je l’avais fait coudre cinq jours avant ce 7 mars 2008. Ce sont des signes de prophète. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

15 La quatrième question est : « Frère Philippe, pourquoi doit-on brûler la bible Louis Segond que le Frère Branham que tu dis être un vrai prophète avait utilisée ? ».

16 Merci pour la question, mais sache que la Bible dit dans Exode 20 : Tu ne mentiras pas ! C’est l’un des dix commandements. Je dis cela parce que Louis Segond n’existe pas en anglais et William Branham n’a pas utilisé de version Louis Segond. William Branham a plutôt utilisé les versions King James et Darby. Maintenant, en tant que prophète, j’ai brûlé la bible King James que William Branham n’a pas traduite mais avant moi, Ézéchias un simple roi a brisé et brûlé le serpent d’airain que le prophète Moïse avait fait. Qu’est-ce qui te scandalise donc ? N’avez-vous jamais appris que la douane a brûlé des tonnes de cigarettes or la cigarette est vendue ici ? Ils ont même brûlé des tonnes de pagnes qu’ils ont saisies et pourtant on s’habille de pagnes et même des nécessiteux en ont besoin. Retenez donc que les bibles Louis Segond, King James, Traduction du monde nouveau, Scofield, Thompson et tout le reste y compris les livres des librairies chrétiennes, c’est la douane du Saint-Esprit qui les a saisis et qui les a brûlés. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

17 La cinquième question est : « Frère Philippe, qu’en est-il de la doctrine de la théophanie ? ».

18 La doctrine de la théophanie ? Frères, si une doctrine ne vient pas d’un prophète messager authentique de Dieu, peu importe l’importance et la véracité de cette doctrine, c’est le diable qui est derrière ; jetez-la à la poubelle, vomissez-la et oubliez-la pour toujours. Si vous avez la démangeaison de la prostitution et que vous voulez vous arrêter sur le chemin du serpent, faites-le ! Mais ne venez pas dire à Adam ce que le serpent vous a dit ! Ne venez pas dire aux frères et sœurs ce que vous avez appris de la bouche du serpent ! [Ndr : L’assemblée dit : « Amen ! »].

19 C’est comme un frère qui m’a dit : « Frère Philippe, il y a des gens qui baptisent au nom de Joshua Meshiah ». J’ai dit : « Ce sont des Juifs ? Parlent-ils l’hébreu ? » Il a dit : « Non ! » J’ai dit : « C’est ce qui est écrit dans la bible ? » Il a dit : « Non ! » J’ai dit : « Comment ont-ils écrit le mot ? Joshua ou Jahoshua ou Yawha ou Jeshuah ou Yawhé ? » Il a dit : « Frère Philippe je ne sais pas ! » J’ai dit : « Mais quel est le prophète messager qui leur a révélé cela ? »  Il a dit : « Frère Philippe je ne sais pas ! » Et j’ai dit : « frères, ne soyez pas distraits par des sifflements de serpents ». Même si c’est biblique et que cela est clair mais que cela ne vient pas d’un prophète messager, jetez-le à la poubelle, ce sont des sifflements de serpents ! [Ndr : L’assemblée dit : « Amen ! »]. 

20 Et l’autre jour, quelqu’un, m’a dit : « Pendant que tu défends de lire les livres religieux, tu cites des livres d’histoire ! » J’ai dit : il n’y a pas d’esprit mauvais derrière un historien et un journaliste s’ils sont neutres en rapportant ce qu’ils ont vu. Ce sont dans ce cas des scribes de Dieu. Et William Branham a dit dans Le Septième Sceau « Les visions, plus la Parole, plus l’histoire, plus les âges de l’Église : tout cela donne un tout parfait». Vous voyez ?

21 Si les églises catholiques, protestantes et évangéliques y compris les missions et ministères lisaient le livre d’Apocalypse, ils croiraient en William Branham. Et si les branhamistes lisaient Le Septième Sceau, ils croiraient au Cri de minuit sans discuter. Vous voyez ? Les branhamistes ne savent même pas qu’il y avait une langue inconnue que William Branham n’a pas interprétée et cela parce qu’ils ne lisent pas Le Septième Sceau.

22 Bien ! Je désire parler maintenant du déroulement du culte. Cela nous est demandé dans plusieurs pays ! Ils veulent le savoir afin d’être dans le même Esprit que nous ! Quand quelqu’un croira ce Message dans une autre ville ou dans un autre pays, que doit-il faire alors qu’il est seul ? C’est de cela que je désire parler. Il se peut que ce soit une grande responsabilité de croire en premier dans un pays. Cela ressemble à un appel prophétique. Et si vous êtes plusieurs à croire n’attendez pas qu’un pasteur vous vienne de quelque part ! C’est vous les pasteurs, les évangélistes, les docteurs et tous ceux dont Dieu a besoin pour répandre ce Message dans ce lieu ou dans cette ville. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].Vous êtes tenus de maîtriser le Message, même s’il faut veiller pour cela ! Parce que vous devez répondre à toute question se rapportant au Message.

23 Je donnerai bientôt un exemple de prospectus d’évangélisation qu’il faut dupliquer et distribuer partout en dehors des prédications publiques, des passages à la radio et autres. Cela va aider ceux qui croient dans ce pays. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

24 Bien ! À la date du 07 mars 2008 où a eu lieu la veillée de la sainte Cène, le Message du Cri de minuit comptait dix-sept assemblées en Côte d'Ivoire. Et douze d'entre les dix-sept étaient déjà des églises protestantes évangéliques ou branhamistes. Huit étaient des assemblées branhamistes et les quatre autres étaient des églises protestantes et évangéliques.

25 Les branhamistes comprennent plus facilement mais c’est d’entre eux que se trouvent les plus insensés. Mais maintenant, ils sont tous réduits au silence. Et je demande à tous ceux qui croient au Cri de minuit de ne pas s’arrêter sur leur chemin. S’ils étaient des enfants de Dieu, ils n’allaient pas avoir des bibles Louis Segond ou King James en main alors que William Branham a condamné la théologie. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

26 Très bien ! Maintenant, comment le culte se déroule-t-il ? J’ai traité de ce sujet dans plusieurs prédications et ce matin, je donnerai encore une idée de ce qu’il faut faire. Mais le déroulement du culte peut différer d’une assemblée à l’autre. Il est préférable de ne pas manger les dimanches matin avant le culte ; mais si vous mangez, ce n’est pas un péché. Et avant ou pendant le culte, vous pouvez manger un bonbon pour éviter d'avoir une mauvaise haleine. Pas des chewing-gums mais des bonbons.

27 D’abord, tous doivent se rassembler au lieu de culte et à une heure indiquée. Le lieu importe peu : un domicile, une école, un magasin ou autre. Le pasteur, le prédicateur et les anciens s’asseyent dans l’assemblée comme n’importe quel frère. Personne n’a le droit de s’asseoir derrière la chaire comme on le voit chez les catholiques, protestants, évangéliques et branhamistes. Nous sommes tous frères et le plus grand c’est le Seigneur Jésus-Christ ! [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].Les apôtres, les prophètes, évangélistes, docteurs, les pasteurs au milieu de nous ne sont pas des maîtres mais des esclaves. Ce sont des serviteurs et ils n’ont pas leur place à part. Le lieu doit être disposé simplement comme dans une salle de classe. Les frères et les sœurs sont séparés dans l’assemblée ; les uns à droite et les autres à gauche de la chaire. Et les orateurs et dirigeants et chantres se succèdent derrière la même chaire. A partir de trois personnes dans une ville, nous pouvons commencer les cultes.

28 En attendant l’heure, le chantre peut répéter des cantiques avec l’assemblée s’il le désire. Puis à l’heure indiquée pour le début du culte, le dirigeant vient devant, à la chaire s’il y a une chaire et on se tient tous debout pour confier l’ensemble du culte au Seigneur Jésus. Il peut commencer par un cantique ou une prière d’ensemble. Et après le cantique ou la prière, le dirigeant fait un bref commentaire au cours duquel il peut lire un passage de la Bible ou du Message. Puis on passe à la confession publique, tous ceux qui ont une confession à faire se tiennent debout et l’un après l’autre à commencer par les frères ils se confessent. Et après les confessions, le dirigeant laisse la parole à l’assemblée pour se prononcer sur les confessions.0n peut poser une question à tel frère ou sœur, on peut faire une remarque à tel autre, on peut proposer une sanction à tel autre selon le Message ou lui demander de s’asseoir parce que sa confession n’est pas selon l’Esprit du Message. Et après cela, les frères et sœurs pour qui l’assemblée décide de prier vont se mettre tous à genoux. Et alors l’assemblée assise va élever une seule prière pour tous les frères et sœurs qui se sont confessés. Et après la confession publique on passera aux témoignages et ceux qui ont les témoignages vont se tenir debout et parler de façon brève et précise mais avant cela vous devez faire part au dirigeant avant le culte que vous avez un témoignage à donner. Et après les témoignages, ce sera maintenant les sujets de prières. Et après les prières, ce sera le temps de louange. Il peut arriver que pour une raison, l'assemblée décide que la louange vienne avant la confession publique. Et après la confession publique, le chantre reviendra pour un ou deux cantiques.

29 Pour la louange, vous pouvez utiliser n’importe quel instrument de musique et si vous avez les moyens vous pouvez même avoir un piano. D’abord l’assemblée va chanter ensemble trois chants et s’asseoir et une sœur va venir donner un chant individuel devant l’assemblée sous la direction du chantre et si possible un frère aussi. Et après cela l’assemblée se tient encore debout pour continuer la louange avec deux ou trois chants et après les louanges, ce sera le temps de prédication.

30 Et du début du culte jusqu’au début de la prédication, ce sera moins de deux heures de temps. Et la prédication ne durera pas plus d’une heure trente. Et après la prédication, le prédicateur fera appel pour ceux qui veulent accepter le Message devant tous. Ceux-ci lèvent les mains et ensuite viennent se mettre à genoux devant la chaire pour recevoir la prière de toute l’assemblée afin que Dieu bénisse et soutienne leur décision. Puis ils retournent à leur place. Aussi, de la chaire, selon qu'il est conduit, le prédicateur peut demander à prier pour les malades de leur place ou devant la chaire.

31 Et après cela, le pasteur ou le dirigeant revient pour les annonces, informations et la prière finale. Et enfin les salutations pendant lesquelles les dîmes et offrandes doivent être déposées dans le tronc placé à l’entrée, à la porte pour ceux qui ne l'ont pas encore fait. Au moins deux administrateurs s’occupent et gèrent les dîmes et offrandes de l’assemblée. Non pas le pasteur mais les administrateurs ! [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »]. Et ces administrateurs sont autonomes et c’est eux qui gardent cela et rendent compte au pasteur.

32 Pour les responsabilités, une seule personne peut jouer d’abord le rôle de dirigeant, de chantre et de prédicateur jusqu’à ce qu’il puisse se trouver des frères affermis et capables de les assumer. À la longue, une assemblée peut disposer de plusieurs dirigeants, chantres et prédicateurs selon le besoin de l’assemblée. Il n’est pas possible que pour une assemblée de plus de dix personnes, une seule personne puisse assumer toutes les charges dans l’assemblée ! Et à partir de cinquante membres, une assemblée doit avoir un pasteur associé. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

33 Pour les chants, vous pouvez chanter par exemple ceux qui sont dans les recueils « Only Believe » et sur « Les ailes de la foi ». Mais seulement, si le chantre ou un frère inspiré peut les adapter au Message, ce sera très bien. Par exemple, là où il est dit : « …Dieu m’a restauré ! », il faut dire : « …Dieu m’a restitué ! ». Vous comprenez ? Si possible, dans la plupart des chants, ajouter un couplet comme on le voit dans ce livre pour indiquer que nous sommes à minuit ; tout en évitant de montrer que Kacou Philippe est quelque chose, c’est ce que vous devez faire. [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

34 Pour les jeûnes, chacun peut entamer des moments de jeûne selon qu’il est poussé avec autant de jours qu’il veut. Mais le pasteur aussi peut donner de temps en temps des moments de jeûne à l’assemblée par rapport à des sujets de prière propres à l’assemblée. Mais seulement, ces moments de jeûne n’excèderont pas trois jours. Voilà un peu pour le déroulement du culte.

35 Pour ce qui est des assemblées, je précise qu’il peut y avoir plusieurs assemblées dans une même ville. Vous voyez qu’il y a quatre assemblées à Abidjan ! Et les gens sont obligés de traverser plusieurs quartiers ou emprunter plusieurs véhicules pour se rendre au culte. Il faut aussi que chacun soit libre de fréquenter l’assemblée qu’il veut. En dehors de ces quelques directives et de tout ce qui est contenu dans le Message, que chaque assemblée puisse se baser sur son autonomie pour le reste de tout ce qu’il faut faire ! Que Dieu vous bénisse ! [Ndr: L’assemblée dit: « Amen! »].

36 Maintenant ! « …Permettez-moi de parler non comme un prophète mais comme un Africain ! C’est moi-même qui dis cela : Il y a eu des prophètes d'entre toutes les races de la terre comme ceux de la Bible… John Wesley, Martin Luther, William Branham… et nous les avons tous accueillis. Et voici que pour la toute première fois un Africain est prophète avec tout ce qu’un prophète doit avoir : un appel surnaturel, une commission, un Message... Et en cinq ans seulement, son Message tend à dépasser même les frontières de l’Afrique.

37 Je ne fais pas du panafricanisme mais est-ce qu’en tant qu’Africain, si on n’est pas sorcier, on peut aller contre un tel homme sans chercher à comprendre ce qu’il dit ? Si mon enfant est nul à l’école, est-ce qu’il n’est pas possible que je donne de l’argent à mon voisin pour qu’il pousse son fils qui est brillant ? Est-ce qu’il faut nécessairement s’ériger en adversaire en écoutant qu’un Africain est prophète comme Ésaïe et Jérémie de la Bible ou parce qu’on le connaît ?

38 Et voici un cultivateur africain traversait la brousse et il a rencontré un génie, un homme d'apparence étrange. Le cultivateur voulait fuir mais le génie lui a dit : « Ne fuis pas ! C’est une bénédiction que tu m’ais rencontré. Demande tout ce que tu veux et cela te sera accordé à l’instant. Mais seulement sache que ton voisin qui est au village recevra le double de ce que tu demanderas !». Le cultivateur a demandé au génie : « Et si je demande 10 kg d’or ?». Le génie lui a dit : « Si tu demandes 10 kg d’or, ton voisin recevra 20 kg d’or ». Le cultivateur a demandé au génie : « Et si tu me casses un œil ? ». Le génie a dit : « Si je te casse un œil, ton voisin aura les deux yeux cassés ». Et le cultivateur a dit au génie : « Casse moi un œil et il fut ainsi !». Et que celui qui peut comprendre comprenne !